Organisation

Administrative

Statuts votés par l’Assemblée Générale Extraordinaire du 13 mars 2012

  • Conseil d’Administration
  • Bureau

Désignation du Nouveau Bureau par le Conseil d’Administration 

Catherine BARET : Présidente
Béatrice BAZIN de JESSEY et Monique RENAULT : Vice-Présidentes
Annick SAINT SAUVEUR : Secrétaire générale
Dorothée MULNER-DUJARDIN : Trésorière

4 conseillères:

  • Bénédicte DUFOURNIER
  • Anne-Catherine DUHAMEL
  • Christiane FOULLON
  • Clémence PONTUER

Permanente : contacter Isabelle Philibert

 

Assemblée Générale du 4 avril 2018

La Présidente Catherine Baret a donné lecture de son Rapport moral AG 04 04 2018

Rapport des commissions de leur travail au cours de l’année 2017

Annick Saint Sauveur pour la Commission Déléguées AG 2018 :

Béatrice Bazin de Jessey pour la Commission ENTRAIDE AG 2018

Le rapport moral est adopté à l’unanimité

Conseil d’Administration

  • Fin du mandat d’administrateur de Francesca Gamble, Caroline Jumelle et Isabelle Rous
  • Renouvellement des mandats d’Anne-Catherine Duhamel et Dorothée Mulner-Dujardin
  • Nouvelles candidatures de
    • Bérangère Auguste-Dormeuil N.1997, Mme Simoni
    • Nathalie Bustarret N.1989, Mme Fulconis
    • Clémence Pontuer  N.2001

Elles sont élues à l’unanimité

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Rapport Financier présenté par

Dorothée Mulner-Dujardin Trésorière et Isabelle Philibert, Déléguée générale

Présentation des comptes de l’exercice 2017 effectuée en collaboration avec Pierre-Louis de Caffarelli, désigné comme expert-comptable depuis l’an dernier.

L’exercice 2017 fait apparaître un excédent de 11 000 €,

alors que le budget prévisionnel voté en 2017 prévoyait un léger déficit de 719 €.

 Plusieurs éléments permettent d’expliquer ces résultats :

  • L’opération SOS cotisations lancée mi-décembre a permis de faire passer le montant des cotisations de 118 000 à 140 000 € ; le nombre de cotisations continue à baisser même si la barre des 2000 n’est pas encore franchie cette année mais nous sommes passées de 2061 en 2015, à 2040 en 2016 et 2001 en 2017.
  • L’entraide n’a pas utilisé l’intégralité du budget voté (65 000 €) ; seulement 49 700 € ont été employés en 2017 ; s’ajoute à cet élément la réintégration dans l’exercice, des 2 000 € de produits exceptionnels (2 chèques de 1 000 € émis en 2016 et non encaissés par la personne aidée.) Il va de soi que le budget prévisionnel sera maintenu à 65 000 € pour 2018, avec toujours cette possibilité d’aller puiser dans les réserves (2 années d’exercice) en cas de besoin.
  • Les différents postes : ateliers culinaires, rencontres culturelles avec le Bonheur d’Ecrire, et excédents des dîners de promotion contribuent également à augmenter significativement les recettes.
  • Précisions sur quelques postes présentant un écart entre le budget prévisionnel et le budget réel :

La hausse des dépenses concernant

  • le photocopieur : essentiellement due au nombre important de photocopies effectuées pour le Bonheur d’Ecrire,
  • les fournitures de Bureau : due à l’achat de 2 bureaux et d’un meuble de rangement pour les locaux de l’Association,
  • les affranchissements : liée à la hausse des tarifs postaux au 1er janvier ; par ailleurs, il n’y a plus aucun tarif lent pour l’étranger, seuls les tarifs prioritaires s’appliquent.

REEL 2017 camembert (7) – 

REEL 2016 BUDGET 2017 REEL 2017 BUDGET 2018 V 15.3.18 (003)

 Mis aux voix les comptes de l’AAECMD sont approuvés et quitus est donné à la trésorière.

 

 


Notre Assemblée générale s’est poursuivie par une conférence-débat 

d’Elisabeth Soulié, anthropologue coach

Sur le thème : « Génération Z »

 

Succédant à la « génération Y », née entre 1980 et 2015, la génération Z, née entre 1995 et 2005, a grandi avec le numérique : l’arrivée des nouvelles technologies, les réseaux sociaux et Facebook en 2003, la nouvelle économie collaborative en 2010.

Nous sommes entrés dans la postmodernité avec la troisième « rupture anthropologique » (Michel Serres) : après le passage de l’oral à l’écrit, puis de l’écrit à l’imprimerie, nous accédons maintenant au monde du numérique.

La génération Z est parfaitement adaptée à ce nouvel environnement : elle a développé de nouvelles valeurs, de nouvelles façons d’être, de se rencontrer : la connectivité permanente, les NTR (nouvelles techniques de relation : ATAWAC : Anytime, Anywhere, Anycontent)

Cette mue à la fois fragilise, et crée un élan vital ; 47% des Z veulent créer leur Start up ! C’est l’esprit maker, « Do It Yourself ».

On ferme la parenthèse de la modernité pour celle de la postmodernité : la culture de l’instant s’inscrit dans l’aléa, le numérique appelle l’instantanéité. L’identité du jeune de la génération Z n’est pas fixe : elle est multiforme et se modifie selon la tribu réelle ou virtuelle fréquentée. Cette dernière répond à un vrai besoin d’appartenance et de sécurité. Le risque est la difficulté à trouver une cohérence. Le jeune attend des autres qu’ils lui disent qui il est réellement.

Dans le même temps les « Z » développent leurs valeurs : adaptabilité, engagement, amitié, conscience et action sur l’écologie.

Après nous avoir ouvert à la complexité des nouveaux paradigmes de la génération Z, Elisabeth Soulié a terminé par une note optimiste : la nouvelle manière d’être au monde de la génération Z exprime un puissant élan vital et inclut une capacité de coopération et d’engagement prometteuse.

Dépêchons-nous de les comprendre et de les aimer en attendant la prochaine vague « alpha »… En effet, même si le Smartphone est une extension d’eux-mêmes, ils demandent aux relations interpersonnelles une aide pour construire leur personne avec cohérence, en complément de leurs identités numériques morcelées et polymorphes.

 

La fiche « Génération Z » ci-après, remise par la conférencière, propose les 5 mots clefs pour rentrer en dialogue avec les jeunes de 15-25 ans.

Fiche Génération Z

 

 


Fonctionnelle